L’Arc en Ciel – octobre 2017

L’Arc en Ciel – octobre 2017

Quelle place donner à la Vierge Marie ?

Souvent nous manquons de temps à consacrer à la Vierge Marie, celle que l’Ange a saluée comme « Comblée-de-grâce ». En effet, la place que Marie mérite dans notre vie chrétienne vient de celle qu’elle a occupée dans la vie de Jésus, son Fils. Grâce à son « Oui », Dieu lui a fait la faveur de mettre au monde notre Sauveur (Lc 1,38). En tant que mère, Marie a élevé l’Enfant Jésus dans la fidélité au Père et l’a protégé contre la haine meurtrière d’Hérode.

Elle est celle qui, la première, a cru en son Fils lorsqu’elle a intercédé pour les invités à Cana (Jn 2,3-5). Elle est devenue fidèle disciple de son Fils, qu’elle a écouté, contemplé et accompagné dans son ministère et sur le chemin du Golgotha, jusqu’au pied de la Croix. Pouvons-nous imaginer son cœur transpercé devant la cruauté des bourreaux de son Fils (Jn 19,25-27) ? Tout impuissante, elle a entendu certainement les paroles de pardon prononcées par Jésus du haut de la Croix (Lc 23,34). Mais loin d’être gagnée par la révolte et le désespoir, Marie a porté l’Espérance divine d’un lendemain meilleur quand elle est restée toute confiante en prière avec les apôtres au Cénacle (Ac 1,14). Avec eux, elle est restée en attente de l’Esprit-Saint venu renouveler la face de la Terre. Du ciel, elle est apparue comme une Reine couronnée d’étoiles (Ap 12,1). Elle continue d’intercéder auprès de son Fils pour les familles, les personnes éprouvées, les pauvres pécheurs que nous sommes : pour toute l’humanité souffrante. Plus nous nous approchons de la Mère du Seigneur, plus elle nous conduit à Lui par son attitude, ses actes et ses paroles.

Depuis la création du monde, aucune autre créature sur terre que Marie, n’aeu un tel privilège de la part du Seigneur. Aucune autre personne sur terre que Celle qui l’a porté en son sein et l’a accompagné toute sa vie, n’a connu intimement Jésus. C’est elle qui peut nous aider à mieux le connaitre. Pouvons-nous imaginer l’attitude de Jésus quand on parle mal de sa Mère et quand on ne l’aime pas ?

Seigneur, donne-nous en ce mois d’octobre, mois du Rosaire, de penser davantage à la Mère de notre Sauveur et de confier à son cœur maternel toutes les personnes qui connaissent actuellement des situations désespérées.


Père Alain BINIAKOUNOU – © 2017


Lire la suite du bulletin : Arc-en-Ciel 10 2017

Participer à l’accueil d’une famille réfugiée : Projet Réfugiés

 


 

Lectures de ce Dimanche

Textes de la base de données des « Services de la Liturgie Catholique »
éditeur : Association Episcopale liturgique pour les pays francophones

Lectures du jour