L’Arc-en-Ciel – mai 2020

L’Arc-en-Ciel – mai 2020

L’Arc-en-Ciel – mai 2020

Un mois de mai au rythme du déconfinement

– entre l’espoir et l’incertitude –

Ce mois restera à jamais gravé dans nos mémoires. Après deux mois de confinement dû à la crise sanitaire du Covid-19, nous commençons ce 11 mai, une nouvelle ère avec le déconfinement progressif. Une étape difficile qui exige une réorganisation de presque tous les secteurs de la vie qui ont été affectés par cette crise. Tout doit être réajusté et rien ne sera plus comme avant.

Désormais, il faut s’habituer à vivre avec le coronavirus, nous disent les experts épidémiologistes. Face à la sortie du confinement, nos sentiments sont partagés :

  • d’une part, la joie et l’espoir, pour la reprise du travail et la liberté de circuler, même si la distance reste limitée ;
  • d’autre part, l’inquiétude devant la crainte d’une deuxième vague de contamination qui risquera de nous faire revenir au confinement. Je pense aussi aux conséquences incalculables que cette crise sanitaire aura causées, tant au niveau sociétal et économique que sur le plan professionnel et familial. Il nous parait trop tôt pour les évaluer toutes.

En ce qui concerne la pratique religieuse, les chrétiens et les autres croyants vont devoir encore attendre avant de voir leurs lieux de culte accueillir des fidèles pour diverses célébrations religieuses. Cela peut-être jusqu’à la fin de ce mois.

Au niveau paroissial, les choses ne seront plus comme avant. Nous sommes appelés à une réflexion approfondie pour revoir notre manière de faire Église et de témoigner de notre foi et de la charité du Christ. Les acteurs pastoraux sont également invités à repenser l’organisation d’activités pastorales qui ont pris un sérieux coup d’arrêt : le caté et l’aumônerie, les temps forts et les retraites de préparation aux sacrements, les célébrations de baptêmes et de mariages, les évènements paroissiaux, les messes et fêtes liturgiques.

Tout ceci exige un vrai travail de hiérarchisation de priorités, car tout n’est pas rattrapable et il ne sert à rien de vouloir retrouver ou organiser les choses comme avant.

Dans un tel contexte où l’optimisme se mêle à l’incertitude, nous sommes invités donc à avancer avec patience, prudence et confiance. Notre capacité de remise en question et d’adaptation est mise à rude épreuve.

Puisse la Vierge Marie, dont nous nous remémorerons l’apparition à Fatima le 13 mai, nous accompagner en ce temps difficile.


Père Alain Biniakounou – © 2020


Lire la suite du bulletin : Arc-en-Ciel 05 2020

Accéder à tous les bulletins Arc-en-Ciel

 


 

Lectures de ce Dimanche

Textes de la base de données des « Services de la Liturgie Catholique »
éditeur : Association Episcopale liturgique pour les pays francophones

Lectures du jour